Littérature poésie arts plastiques ateliers d'écriture

Parutions

AVIS DE PARUTION « CRAC »

crac_595
*
A force de marcher sur la pointe des pieds pour voir au loin j’ai réussi à faire un peu silence je n’ai pas grandi malgré quelques étirements et courbatures mais du dernier étage derrière ma fenêtre entre les cheminées blanches des immeubles j’ai vu la mer par- dessus les toits et par-dessus la mer la Corse et un poète comme à chaque fois que j’écris par-dessus

*
Attention aux tensions les lignes haute tension je les saute

*
J’ai lu une grande surface de romans

*
Si tu es en cours cet été c’est que tu n’es pas en short

*
Le mot lapin chez les marins faut pas le dire c’est comme quand tu m’appelles chérie au moment où tu me lances des ma chérie c’est signe de naufrage à l’horizon les mon lapin les ma chérie attention aux avaries je peux pas te dire mon lapin faut éviter le sabotage et je vais quand même pas t’appeler par des noms d’oiseaux sous prétexte de et ni allonger des périphrases aux consonances improbables comme le font les loups de mer qui ne lisent plus dans les étoiles pollop beulop l’animal aux longues oreilles le cousin du lièvre la langoustine des prés je ne vais pas te dire disais-je le petit rongeur aux longues dents juste pour ramer encore ensemble

*
Il y a des paroles qu’il ne faut pas écouter il ne faut même pas laisser entrer une seule de leur syllabe dans son pavillon portatif syllabe tentaculaire métastasique comme ces balais de méduses réchauffées de Gênes à Saint-Tropez de juin à août à peine elles vous effleurent qu’une petite décharge électrique traine en flammèche sur le corps ça commence par une marque rouge anodine anecdotique comme le suçon rose des premiers jours d’amour mais le poison la parole s’incruste dans nos cellules ça dure ça dure la chair en secret se nécrose et si on pouvait les toucher dans la mémoire les cicatrices je tire la langue avec une promesse jusqu’à ce que la phrase se gondole puis se tende corde sensible

*
C’est pas moi aujourd’hui qui écris des choses croustillantes j’allais dire craquantes pas moi qui écris Fais gaffe Ferai-je fortune La vertu sert au milieu Ceci n’est pas une gaufrette Cochon qui s’en dédit Le gourmet croque toujours 2 fois de La véritable gaufrette amusante à la vanille pas moi non plus ça Mal d’autrui n’est qu’un songe La peinture à l’huile c’est plus difficile Ne pas repasser et quant à JF partage Gaufrette voilà c’est fait à quelque chose près qui tient dans une lettre et un mensonge

*
Dans les petites annonces JF = Jeune Femme, ça se voit, que vous ne les lisez pas.

*
La société on est un grand nombre dans la ferme avec la basse-cour et si on en sort c’est ferme-la la société on est un grand nombre dans la ferme avec la basse-cour et si on en sort c’est ferme-la et moi le perroquet aussi

*
Les vuvuzelas vous vous êtes là à fêter la coupe du monde du bruit c’est pas tout à fait le vol du bourdon qui butine les fleurs ni celui de Rimski-Korsakov mais ça le donne

*
Le poème est sur mon dos je le porte comme les abeilles le pollen on ne sait presque rien des fleurs qui le produisent ni du miel à venir

*
Quand je recouds le pantalon de mon fils je rassemble les chairs je répare je me remets sur pieds raccommodée avec les déchirements du monde

 


 

CRAC, Sophie Braganti
Éditions Gros Textes
ISBN : 978.2.35082.219.8
80 pages au format 10 x 15, orné de 7 photos couleur de l’auteur hors pagination, 7 €
(+ 1 € de port – port compris à partir de l’achat de 2 exemplaires)

 


 

Commande à :
Gros Textes
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes
(Chèques à l’ordre de Gros Textes)
Tél. : 04 92 49 65 31 ou 04 92 43 23 03
gros.textes@laposte.net
ou bien :
Librairie Masséna (Nice)
http://www.librairiemassena.com/
Galerie – Librairie Arts06 (Nice)
http://www.arts06.fr/


 

Publicités